Letra da Música: Marche Ou Crève (Le Choix Des Armes Ii) - Fabe

Esse letra de Fabe já foi acessado por 67 pessoas.

Comente

Veja também o vídeo da música tocada.


Refrain
Marche ou crève, y'a pas d'trève ça continue !
J'ai le choix des armes, dans un monde en larmes ?
Sans retenue,
J'peux dire que c'est moche, mais que c'est comme ça,
J'ai pas le choix "y'a pas d'alarme"
Je marche car c'est...


Koma
J'peux dire, j'pourrais remplir des pages et te raconter
Qu'ici la vie est fade et que les gens sont affolés
J'peux dire, que le pire est à venir et qu'il faudra,
Élargir vos idées car pour l'instant j'me sens à l'étroit !
J'peux dire, j'pourrais maudire, les politiciens,
Ouvrir les yeux à ceux qui ont besoin d'un opticien,
J'peux dire, mais je crois qu'j'vais faire et c'est tant mieux,
J'ai le choix des armes et celles-ci ne sont pas à feu.
J'peux dire, que les sourires se font rares sur les visages,
La ville est un désert, l'offre d'emploi est un mirage
J'peux dire la vérité en toute sérénité, les choix sont limités,
Les gens sont irrités, dirigés dans le faux
J'peux dire, j'peux essayer de croire que tout le monde est beau !
J'peux pas, quand tous les matins j'vois leur gueule dans le métro
J'peux dire, mais que dire de plus quand tu peux rien changer
Les jeunes sont en colère, le processus est enclenché :
"En cas de danger, y'a pas d'alarme"
T'as pas choisi ton camp et tu restes prisonnier des flammes...


Refrain


Fabe
Qu'est-ce que tu veux que j'te dise de plus
En guise de salut, une astuce, pouvant t'éviter l'infarctus
Un lapsus révélateur
J'peux dire que la vie m'a dans son collimateur
Sans pour autant être un simulateur, un affabulateur,
Un mec en trop, j'peux dire, que par ici
J'ai vu des frères qui luttaient à en mourir, à en pourrir
Pendant qu'certains tapent des fous rires
Vestes en fourrure, chacun son tour, faut laisser courir...
J'peux dire, que dans mon coin j'attends mon heure,
Mais pas des faveurs, je refuse de filer
De m'faire enfiler, si j'saute sans filet
Pas d'balles, pas d'gilet parre-balles
Fatigué, que dalle ! Si j'y vais,
C'est pas pour qu'ma voix soit doublée
Pire j'peux dire pour m'dégourdir le gosier
Qu'il fallait oser, qu'on l'a fait, comme Sony quand t'en rêvais
Le choix des armes, un monde en larmes
Y'a pas moyen que j'perde mon âme...


Refrain


Morad
Moi aussi j'peux dire qu'ici mon ombre ne se réfléchit pas,
Que les murs sont si crades qu'on n'ose pas y poser les doigts,
Que les canettes de 8.6 se bousculent dans le caniveau,
On peut dire que c'est infect, le must du dom-bi, y'a pas photo,
J'arrive, chaparde ton attention l'histoire d'un instant,
Juste quelques secondes pour faire basculer ton présent,
Incessamment sous peu du temps j'en ai plus que perdu,
À me chercher, me trouver, cerner l'individu.
Lucifer est un mauvais guide, écarte-toi.
L'égarement aboutit à la plus sinistre des voies,
Moi aussi j'peux dire que les blocs de béton me bloquent,
Que de leur architecture je ne suis pas croque
Qu'on se moque de notre condition quotidienne,
Qu'on nous stocke ici et là, qu'importe ce qu'il advienne,
Qu'on nous ramène toujours à notre plus bas niveau
À 10% de tes capacités tu passes pour un zéro !
Allegro. On t'enferme dans une cellule
S'accapare de ta dignité sans faire de préambule
Avant de l'ouvrir, je commence par la fermer,
Je m'écrase et fais mine de ne pas être concerné
"En cas de danger, y'a pas d'alarme"
J'ai choisi mon camp et j'espère éviter le drame...


Quer fazer uma correção nesta letra?







    Comentários (0) Postar um Comentário

    Nenhum comentário encontrado. Seja o primeiro!